Top 10 des idées reçues sur l’échographie pour le médecin généraliste (livre « L’échographie pour tous : apprentissage accéléré » du Dr Mestoudjian, éditions Elsevier -Masson 2020)

N°1 : « Il ne faut pas 10ans pour se former en échographie ». C’est sûrement le premier frein pour se mettre à l’échographie quand on est médecin généraliste. On entend régulièrement les phrases du type « échographiste expérimenté », « échographiste ou utilisateur dépendant »

L’échographie est pratiquée par des manipulateurs en échographie dans certains centres de radiologie français. Aux Etats-Unis, des infirmiers font parfois les échographies. C’est à la portée des tous les médecins, sans exception. Tout le monde s’y met. Les gastro-entérologues font de l’échographie hépatique, les gynécologues pratiquent l’échographie pelvienne, le radiologue fait de l’échographie générale, le médecin vasculaire fait de l’écho-doppler artériel et veineux, le rhumatologue et le médecin du sport font de l’échographie ostéo-articulaire, les endocrinologues « thyroïdologues » réalisent des échographies de la thyroïde etc. Tout le monde en fait car c’est très utile. Pourquoi pas vous ? Le médecin généraliste en est tout à fait capable.

N°2 : « L’utilisation d’un appareil d’échographie paraît ultra-complexe ». Le fonctionnement d’un smartphone est bien plus compliqué que celui d’un échographe. Après une courte formation, vous vous rendrez compte qu’on utilise toujours les mêmes boutons de l’appareil.

N°3 : « Je veux tout connaître avant me lancer en échographie » : vous ne savez pas décrire tous les tracés ECG, et vous faites régulièrement des ECG au cabinet ou à l’hôpital. Vous ne savez pas tout de la médecine et vous soignez tous les patients en consultation. Sans tout savoir en échographie, vous pouvez vous lancer dans l’univers des ultrasons après des formations d’initiation ou d’approfondissement.

N°4 : « L’échographie c’est ennuyant, c’est monotone » : faux.

Il existe plus de 20 types d’examens échographiques différents : abdominale, pelvienne, axillaire, thyroïdien, glandes salivaires, poignet, coude, épaule, veineux, artériel, vésical, rénale, prostatique, genou, doigt, cheville etc..

L’activité est très variée. On peut aussi faire des ponctions, biopsies sous guidage échographique.

N°5 : « Avec l’échographie on est dans le noir, c’est triste ». Faux. Les appareils sont tellement performants qu’on n’est pas obligé d’être dans le noir pour faire de l’échographie. Vous pouvez avoir un luminosité réduite le temps de l’examen puis une pièce lumineuse pour le compte-rendu ou une lumière variable selon les temps d’examen ou de dictée ou de rapport.

N°6 : « On ne parle pas aux malades avec l’échographie ». Faux. On fait la médecine qu’on a envie de faire. Certains médecins parlent beaucoup, d’autres moins. A vous de choisir. Vous pouvez expliquer ce que vous voyez au malade pendant l’examen.

N°7 : « il faut être millionnaire pour acheter un appareil d’échographie ». Faux. Le prix des échographes est très variable de 2000€ à 100000€ environ en passant par tous les intermédiaires. Il existe des sondes ultra-portables qu’on branche sur les smartphones ou les tablettes, des modèles portables et des modèles plus volumineux et performants « stationnaires ».

N°8 : « On perd du temps si on fait une échographie ». Faux. Il existe différents types de cotations à connaître pour les médecins généralistes ou non (avec ou sans compte-rendu complet). Vous pouvez voir un patient et lui faire l’échographie dans le même temps ou le revoir uniquement pour l’acte d’échographie. Vous gagnez du temps pour le diagnostic du patient et vous faîtes gagner du temps au patient.

N°9 : « On perd de l’argent si on fait une échographie pendant la consultation » : comme expliqué au point N°8 (ci-dessus), tout dépend de votre organisation. Vous pouvez effectuer des cotations accessibles aux médecins généralistes pour valoriser financièrement votre activité.

N°10 : « l’échographie ce n’est que pour les radiologues » : faux. C’était le discours il y a 20ans. Ce n’est plus le cas. Toutes les spécialités pratiquent régulièrement l’échographie. A vous de vous former à ce nouvel outil disponible.

PM Forma Santé vous propose des formations DPC d’échographie pour les médecins généralistes ( indemnisation de 945€, gratuite)